Trottinette électrique ou vélo, quelle mobilité choisir pour rouler sous la pluie ?

Juil 6, 2021

Avec en moyenne 160 jours de pluie par an en France, il est difficile d’y échapper … 

Et oui, à moins de vivre tel un ermite dans sa grotte, la pluie est toujours un facteur à prévoir dans vos déplacements. 

Ce ne sera pas forcément un problème si vous voyagez en voiture ou en métro. Certes, c’est toujours contraignant. Des mesures de sécurité supplémentaires s’appliquent, et vos vêtements vous colleront un peu à la peau. Mais vous pourrez toujours compter sur eux pour vous amener à bon port. 

Par contre, les choses sont un peu moins évidentes, si vous utilisez un appareil électrique (comme un vélo ou une trottinette électrique). 

C’est bien connu : l’eau et l’électricité ne font pas toujours bon ménage.  

Mais alors cela veut-il dire qu’il faut les laisser au placard ? Y a-t-il un appareil plus résistant que l’autre ? Comment se protéger de la pluie à vélo ou en trottinette ?

C’est que nous allons vous expliquer tout de suite. 

Peut-on utiliser un vélo ou une trottinette électrique sous la pluie ? 

On vous rassure, on ne va pas se la jouer en mode “jeu télévisé”. Brisons le suspens dès maintenant…

Oui, les appareils de mobilité électriques peuvent tout à fait rouler sous la pluie ! 

Pas besoin de vous en séparer à l’arrivée de l’automne. Vous pourrez toujours profiter de tous ces avantages à l’année.  Enfin, du moins à condition d’avoir choisi le bon appareil. Et pour cause, la résistance à la pluie n’est pas du tout équivalente d’un modèle à l’autre. 

Il faudra donc avoir pensé à vérifier cette aptitude dès l’achat de votre machine. Comment ? 

On vous rassure, pas besoin de lui jeter une bassine remplie d’eau en plein magasin. 

La vérification de la résistance à l’eau est en réalité très simple. Il vous suffit de jeter un coup d’œil à sa classification IP, indiquée généralement sur l’étiquette ou sur la fiche de vente. 

La classification IP vous donne une note. Pour la décrypter facilement, référez-vous au dernier chiffre de cette note. Par exemple pour un “IP56”, référez-vous au “6”. De manière générale, plus ce chiffre est élevé, plus la résistance est forte.

Pour plus de précisions, voici un tableau qui détaille le niveau d’étanchéité en fonction des classifications les plus courantes : 

Classification Niveau d’étanchéité 
IPX4Résistant aux éclaboussures venant de toutes directions
IPX5Résistant à un jet d’eau à basse pression à intensité soutenue
IPX6 Résistant à un jet d’eau à haute pression à intensité forte
IPX7Résistant à l’immersion dans l’eau d’au moins 30 min à 1 m de profondeur.
IP54Protégé face aux projections d’eau venant de toutes directions
IP55Protégé face aux jets d’eau à basse pression venant de toutes directions
IP56Protégé face aux jets d’eau à haute pression venant de toutes directions
IP57Protégé face à l’immersion de 15 cm à 1 m de profondeur

Si c’est une excellente indication pour s’y retrouver, cet indice ne fait pas tout. 

En effet, il a été conçu uniquement dans le but d’informer de la résistance de la batterie à l’eau. Vous savez alors si vous risquez d’endommager votre appareil ou non. 

Cependant, cet indice se concentre uniquement sur la sécurité de votre appareil en cas de pluie, et non sur la vôtre. Ce qui est bien différent ! 

Pour votre sécurité, d’autres facteurs sont à prendre en compte sur une route mouillée. Des facteurs qui tiennent notamment à la conception de l’appareil. 

Et sur ce point, un vélo électrique et une trottinette électrique ne sont pas égaux (même s’ils ont obtenu un classement IP équivalent).

Vélo ou trottinette : la meilleure option par temps de pluie

3 éléments expliquent cette inégalité face à la pluie entre vélo et trottinette électrique. 

La conception :

Déjà, la conception de ces appareils fait toute la différence. 

En vélo, vous roulez assis. Ce qui est certes plus confortable, mais surtout plus stable ! Un élément essentiel lorsque la chaussée est glissante. 

En revanche, pour ce qui est de la trottinette électrique, c’est autre chose. Déjà, parce que vous roulez debout, une position bien moins stable. En particulier, en raison des plateaux assez petits où vous devez poser vos pieds l’un derrière l’autre. 

Mais aussi parce que ces plateaux ont également tendance à devenir glissants, en cas de grosse pluie, sur certains modèles d’entrée de gamme. 

Niveau conception : c’est donc 1 point pour le vélo électrique !

Cependant, nous tenions à souligner un avantage indéniable du vélo comme de la trottinette. Leur conception offre la possibilité d’installer une Bub-Up®️. Une bulle de protection contre la pluie qui vous permet de rester sec à chaque instant. L’idéal pour arriver présentable à votre réunion. Ou tout simplement, éviter de tomber malade à chaque averse. La  Bub-up® permet de s’affranchir du vêtement de pluie (imperméable, veste, cape, parka, poncho…) ou bien d’apporter un complément aux vêtements de pluie.

Le freinage :

Le freinage est un autre élément déterminant pour votre sécurité en cas de pluie. Et pour cause, votre distance de freinage peut être allongée en raison de la perte d’adhérence sur un sol mouillé. 

Sur ce point encore, c’est le vélo qui sera le plus sécuritaire. En effet, les vélos offrent un système de freinage performant à l’avant comme l’arrière. Ce qui permet un arrêt franc et efficace.

Au contraire, la plupart des trottinettes ne possèdent qu’un frein performant à l’avant de la trottinette. Le système de freinage sur la roue arrière étant seulement manuel, ou à récupération d’énergie. Un mécanisme bien moins efficace. 

Niveau freinage : c’est donc 1 point de plus pour le vélo électrique ! 

La batterie :

Si ce point ne concerne pas directement votre sécurité, nous tenions quand même à le souligner. 

Comme vous le savez, nous avons précédemment abordé l’importance de l’IP. Vous pourriez alors croire qu’il peut déterminer à lui seul l’étanchéité de votre batterie. 

Mais ce n’est pas totalement vrai. L’endroit où votre batterie se situe aura aussi son importance. 

Une batterie mieux placée sera toujours mieux préservée, qu’une batterie plus exposée. 

Une fois encore, sur ce point, le vélo et la trottinette électrique ne sont pas égaux. 

Sur une trottinette, la batterie est placée au niveau du plateau où sont placés vos pieds. Elle est donc très proche du sol. Ce qui augmente ses chances d’être mouillée par des flaques d’eau ou des éclaboussures. 

Au contraire, la batterie d’un vélo est placée plus en hauteur. Ce qui diminue ses risques d’être endommagée. 

De plus, la batterie d’un vélo est facilement accessible. Vous pouvez donc la retirer simplement si jamais vous devez garder votre appareil sous la pluie. Cela sera plus compliqué pour une trottinette, où la batterie est située à l’intérieur du plateau. Il faudra alors être en capacité de l’ouvrir pour accéder à la batterie. Une opération qui nécessite souvent quelques outils. 

On finit donc par un beau score pour le vélo électrique : 3 – 0.  

Cependant, nous tenons à souligner que quel qu’il soit, ce n’est pas l’appareil qui fait votre sécurité. Elle dépendra principalement de votre comportement sur les routes. 

Les 5 règles à respecter pour rouler en sécurité par temps de pluie

Pour finir, voici donc quelques règles essentielles à respecter par temps de pluie (et ce à vélo comme à trottinette) ! 

Règle n°1 : Rouler bien équipé

L’équipement est plus que jamais indispensable par temps de pluie. D’abord, parce que le risque de chute est augmenté. Mais également parce qu’une protection adaptée contre la pluie est primordiale. 

Voici la liste des accessoires essentiels pour chaque sortie : 

  • Un casque avec visière : la visière vous permettra de conserver une vision claire à chaque instant. En deux-roues, vous pouvez vite ne plus rien y voir à cause du mélange : pluie, vitesse et vent. Un vrai danger au milieu de la circulation urbaine ! Une protection de vos yeux est alors indispensable. Cependant, ce n’est pas le seul élément déterminant. Votre casque de trottinette ou de vélo devra également être choisi en fonction de votre vitesse moyenne. Si vous optez toutefois pour une protection pluie Bub-up, nul besoin d’avoir une visière à votre casque car elle sera tout aussi efficace et vous protégera contre la pluie à la fois le visage, les yeux et les lunettes.
  • Des gants imperméables : ne pas perdre le contrôle de votre appareil est indispensable pour votre sécurité. Avec l’eau de pluie, des gants standards peuvent rapidement devenir glissants. Munissez-vous d’une paire de gants waterproof pour conserver une bonne maniabilité. 

Si vous ne voulez pas que la pluie détériore trop votre confort, vous pouvez aussi investir dans quelques accessoires pratiques : 

  • Des garde-boues : si vous ne voulez pas arriver plein de boue au travail, cette pièce pourrait vous changer la vie. 
  • Une sacoche étanche : que vous transportiez des papiers ou des appareils électroniques, elle pourrait vite devenir un incontournable de vos sorties ! Bonne nouvelle : il existe aussi bien des sacoches pour trottinette que pour vélo. 
  • Une protection pluie Bub-Up® : facile à transporter cette protection vous permettra de rouler au sec sans avoir besoin de vêtements imperméables (veste, cape, parka, poncho…). 

Règle 2 : Roulez à une vitesse appropriée 

Attention, en cas de pluie il faudra rouler un peu moins vite que d’habitude. N’oubliez pas qu’à cause de l’eau, la route est plus glissante. 

Les roues de votre appareil n’adhèrent pas aussi bien au sol, et vous risquez de perdre plus facilement le contrôle.

Donc même si la limite est à 25 km/h, pensez à ralentir par précaution. 

Veillez également à mieux anticiper vos freinages. En cas d’intempéries, un freinage progressif est toujours à privilégier.

Règle 3 : L’entretien régulier est une nécessité 

Pour éviter que la chaîne de votre appareil rouille ou encore que l’eau s’infiltre dans les composants électroniques, il ne faut pas oublier d’entretenir votre appareil régulièrement. Et d’autant plus, en cas de grosse pluie. 

En priorité, pensez à entretenir les roues et les freins de votre appareil. Ce seront les facteurs essentiels pour prévenir les chutes. 

Après un trajet pluvieux, pensez aussi à laisser votre appareil incliné pour laisser l’eau s’en écouler. 

Règle 4 : Protégez votre appareil de la pluie

Ne laissez pas votre appareil stationné trop longtemps sous la pluie. Si vous n’avez vraiment pas le choix, investissez dans une bonne bâche, en plus de votre antivol

Mais dès que c’est possible, rentrez votre trottinette ou votre vélo à l’intérieur. Il n’existe pas de meilleure protection contre l’humidité. 

Règle 5 : Vérifiez où vous roulez

En cas de pluie, évitez au maximum les surfaces glissantes. Prêtez particulièrement aux bandes blanches, qui peuvent parfois devenir dangereuses.

Pensez également à privilégier le bitume aux terrains boueux. Vous risqueriez de vous enfoncer ou de glisser. 

Bub-up®, la bulle de protection contre la pluie pour le
vélo qui libère le cycliste du vêtement de pluie.

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *