L’histoire étonnante des toits et capotes pour vélos

Fév 15, 2021

Dès l’invention de la bicyclette et jusqu’à notre époque contemporaine, des inventeurs de tous temps et de tous âges ont imaginé des équipements pour se protéger contre la pluie à vélo.

Parfois un peu loufoques, parfois très ingénieuses, ces inventions ne seront probablement pas toutes inscrites au panthéon du vélo.

Pour autant, pour chacune d’entre elles, elles ont contribuées à leur petite échelle à faire avancer la cause du vélo et faciliter ainsi sa pratique quelque soit les conditions météo. Nous souhaitons ici faire honneur à tous ces inventeurs en herbe et ces Géo Trouvetou du vélo !

Les prémices des capotes pour vélo contre la pluie

Dans la deuxième moitié du 19ème siècle, des systèmes de protection contre les intempéries spécifiques à ces engins mobiles ont été développés, comme par exemple des fixations de parapluie au cadre du vélo.

Voici le témoignage filmé d’un inventeur éclairé et passionné dans les années 30 qui nous présente son parapluie vélo :

Plus tard, dans les années 40, c’est un brevet de capote articulée pour vélo qui a été déposé. L’inventeur précise dans son brevet que son produit a pour mission de « faciliter la vie de ceux qui sont quotidiennement obligés de parcourir de grandes distances pour se rendre à leurs occupations, et cela par n’importe quel temps ».

Cet équipement était déjà voué à remplacer ou à compléter les vestes de pluie ou les vêtements de pluie. L’ancêtre du vélotafeur était donc déjà au centre de toutes les attentions !

Les toits pour vélo pour se protéger de la pluie

Dans les années 60, des structures plus imposantes, sous des formes de coques de protection rigides et forcément lourdes, avec les moyens techniques de l’époque, tendaient à améliorer cette protection recherchée contre les intempéries.

L’aérodynamisme et la prise au vent n’étaient sans doute pas les premiers critères de performance recherchés mais les protections de pluie constituaient de véritables toits pour vélos susceptibles déjà de nous montrer comment faire du vélo sous la pluie.

Dans les archives des nombreux brevets déposés sur le sujet, il y a parfois des innovations intrigantes. Le schéma technique ci-dessous peut en effet nous surprendre dans le sens qu’il peut ressembler à un panneau solaire moderne alimentant l’énergie de la bicyclette. Mais il n’en est rien, il s’agit en fait d’un toit vélo pluie déroulable au-dessus du cycliste !

La fin du vingtième siècle nous réserve aussi quelques surprises comme cet équipement de pluie vélo susceptible d’équiper les coureurs du Tour de France.

Mais ne vous y trompez pas, sa couleur n’indique en rien que notre cycliste porte le maillot jaune, car question aérodynamisme, il n’est pas certain qu’il franchisse en premier la ligne d’arrivée ! 

La Bub-up® by Rainjoy : le plaisir de faire du vélo sous la pluie

Il nous serait maintenant facile de vous présenter notre Bub-up® comme étant le produit le plus abouti.

Nous préférons vous dire plus modestement que c’est à coup sûr le produit le plus facile à installer et le plus ergonomique.

En effet, contrairement aux autres capotes ou toits pour vélos existants, la Bub-up® s’enfile comme un sac à dos tandis que deux attaches auto-agrippantes viennent ensuite se greffer à l’avant de n’importe quel guidon de vélo. Il en résulte une simplicité extrême à l’installation mais aussi un réel confort à l’usage.

Côté transport, c’est tout aussi simple, la Bub-up® est rapidement repliable sur elle-même dans sa housse de rangement intégrée (seulement 40 cm de diamètre) et s’emporte sans encombrement sur le porte-bagages ou en bandoulière.

Laissez dans votre placard votre poncho ou votre cape de pluie, la Bub-up® est désormais votre protection ultime pour se protéger de la pluie à vélo !

Bub-up®, la bulle de protection contre la pluie pour le
vélo qui libère le cycliste du vêtement de pluie.

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *